BLOG

Pénurie de compétences IBM i ? Vive la pépinière IBM i d’OCSI !

Départs à la retraite, pyramide des âges, langage RPG qui n’est pas enseigné dans les universités ou les écoles : la pénurie de compétences sur IBM i (iSeries, AS/400) est évidente.

Une solution existe aujourd'hui : la pépinière I, que le partenaire OCSI a mise en place avec la participation active d’IBM France.

Interview de Thomas Leray, co-fondateur d’OCSI et Philippe Bourgeois, consultant IBM i chez IBM, par Christine Wahart, Marketing Product Manager chez IBM France.

Christine Wahart - Comment passe-t-on du constat de pénurie à la mise en place d’une session de formation IBM i ?

Thomas Leray - Honnêtement, nous nous posions des questions sur l’avenir de l’IBM i. Mais notre première participation à l'Université IBM i en mai 2015 nous a éclairés : les possibilités technologiques de la plateforme étaient énormes. Malgré tout, nos échanges réguliers avec nos clients révélaient un problème récurrent : tous étaient clairement inquiets de voir les mêmes profils répondre à leurs appels d’offres. Nous avons donc décidé d’envisager une nouvelle approche : former des jeunes techniciens.

Philippe Bourgeois - De notre côté, cela faisait déjà un certain temps que nos clients IBM i nous faisaient remonter régulièrement des demandes en ressources et en compétences. Nous avons donc lancé une enquête sur le Web pour préciser leurs besoins et nous avons reçu plus d’une centaine de réponses : la plupart d’entre eux voulaient recruter immédiatement ou d’ici moins de deux ans des profils IBM i spécifiques, mais clairement, surtout des développeurs RPG.

Ch. W. - Comment OCSI a monté cette formation et cette pépinière ?

Th. L. - Mon associé et co-fondateur d’OCSI, Yannis Amara, et moi-même avons rencontré des formateurs, regardé quels étaient les profils disponibles et avons décidé d’aller chercher des jeunes avec un niveau bac +5 de culture scientifique - mais pas forcément IT – à la recherche d’une reconversion professionnelle et nous avons fait un gros travail de sélection de ces jeunes qui avaient tous fait un peu d’informatique. Une première promotion a été formée au développement RPG et COBOL sous IBM i.

Ch. W. - C’est donc dans un deuxième temps qu’IBM s’est investie dans cette pépinière ?

Ph. B. - Oui, la première promotion s’est faite sans IBM et a déjà été une réussite. C’est en discutant avec Thomas et Yannis que nous avons décidé de renouveler l’expérience et de faire en sorte qu’IBM soit plus impliqué.

Ch. W. - En quoi consiste l’implication d’IBM ?

Th. L. - IBM met à notre disposition des locaux et des machines : les formations, qui durent trois mois, ont lieu à l’IBM Innovation Center de Noisy-le-Grand et les démonstrations et travaux pratiques se font sur des IBM Power Systems en IBM i 7.3.

Ph. B. – En plus des moyens techniques, nous communiquons sur cette pépinière dans notre newsletter IBM i et faisons régulièrement des communications spécifiques, notamment au travers d’enquêtes lancées auprès des clients et lors des événements IBM. Nous assurons une partie de la formation en collaboration avec les sociétés Gaia, NoTos et Volubis. Nous servons également de relais entre les clients qui nous font remonter leurs besoins en ressources et OCSI.

Ch. W. - 46 jeunes formés et diplômés sur IBM i depuis le début de la pépinière ?

Ph. B. - Tout-à-fait : une première promotion est sortie en 2015, puis deux en 2016 et une en 2017. 46 jeunes ont été formés à l'IBM i, et travaillent aujourd’hui chez nos clients, nos partenaires et chez OCSI. La pépinière i étant maintenant connue de nos clients, nous recevons de plus en plus de demandes de ressources.

Th. L. - Les nouveaux certifiés sont ravis et c’est aussi une vraie satisfaction pour nous car nous sommes très attentifs au rôle social de la pépinière ! Les stagiaires ressortent avec un certificat estampillé par IBM. Nous avons réussi à pallier une contrainte technique et économique en proposant un programme qui permet à des jeunes de travailler avec un bagage supplémentaire dans un secteur porteur.

Ch. W. - La promotion 2017 a même eu droit à un mini-forum de l’emploi…

Th. L. - Oui, à l’Université IBM i de mai 2017, OCSI a installé un plot de compétences dans le cœur de verre à Bois Colombes. Les diplômés ont pu passer des entretiens avec des clients potentiels.

Ch. W. - Est-ce qu’on peut parler d’un développement à plus grand échelle à l’avenir ?

Ph. B. - La vraie question est en effet de savoir comment on peut étendre le concept.
Th. L. - Nous réfléchissons à monter une filière administration IBM i, car il y a d’autres besoins que le développement RPG.

Ch. W. - Au final, c’est une excellente opération pour tout le monde ?

Ph. B. - C’est effectivement intéressant pour IBM, puisque la pépinière I Ocsi met de nouvelles ressources sur le marché, ce qui nous permet de répondre aux demandes de nos clients.

Th. L. - Pour OCSI, au-delà de l’image, c’est une réelle manne de compétences qui s’ouvre. Pour les jeunes certifiés, c’est l’assurance d’un job en CDI. Clairement, cela aide à pérenniser la plateforme IBM i.

CH. W. - Et la prochaine promotion ?

Th. L. - Début 2018 !

OCSI


Articles similaires